Reprendre confiance en soi après une rupture : 9 conseils impactant

Reprendre confiance en soi après une rupture n’a rien de facile, car la confiance en soi a tellement été traitée qu’il est difficile de déceler le bon conseil de celui qui va aggraver ta souffrance.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de créer cet article regroupant les 9 meilleurs conseils venant de livres réalisés par des psychologues et qui m’ont appris à m’en sortir.

Mais avant de passer aux conseils, il est important de comprendre pourquoi tu en es arrivé à perdre confiance en toi.

Pourquoi perd-on confiance en soi après une rupture ?

En supposant que tu n'aies pas de dépendance affective, on perd confiance en soi après une rupture pour deux raisons : nos pensées limitantes et notre fausse idée de ce qu’est vraiment la confiance en soi.

Une rupture amoureuse touche énormément ta personnalité.

Tu peux par exemple te demander pourquoi tu répètes les mêmes échecs amoureux, ou pourquoi ton ex t’a quitté alors que tout avait l’air d’aller bien entre vous.

Si tu te crées de mauvaises conclusions à ces questions, tu peux te construire des pensées limitantes qui vont rabaisser ta confiance en toi (j’en reparle dans le conseil n°5).

Et c'est sans compter la fausse idée reçue que la majorité des personnes ont quand ils pensent à la confiance en soi, comme on va le voir dans le conseil n°2.

Mes 9 conseils pour reprendre confiance en soi après une rupture

Ces 9 conseils sont tous issus des livres que j’ai pu lire sur le sujet et de mon expérience personnelle.

Conseil n°1 : filtrer toutes les bonnes sources des mauvaises

La confiance en soi est un sujet populaire, ce qui signifie que le sujet à été traité des milliers de fois sur le web.

Le problème avec un sujet populaire comme la confiance en soi, c’est que tu peux lire tout et son contraire : incapable de différencier le bon conseil du mauvais.

C’est ce qui m’est arrivé quand j’ai cherché à me remettre de ma rupture, et la meilleure solution que j’ai trouvée, c’est de mettre de côté internet et de me plonger dans des livres rédigés par des psychologues.

Et ce n’est que comme ça que j’ai réussi à m’en sortir.

Je te recommande notamment ce livre qui est un manuel rédigé par des psychologues et qui te guide étape par étape pour que tu retrouves confiance en toi.

Conseil n°2 : bien comprendre ce qu’est la confiance en soi

La confiance en soi n’est pas un ressenti.

On dit souvent souvent à tort qu’on ne se sent pas confiant, mais ce n’est pas comme ça que la confiance en soi fonctionne.

La personne la plus confiante au monde pour draguer dans la rue n’ira pas en se sentant bien, comme si elle s’apprêtait à aller prendre un bain : elle ressent de l’anxiété.

C’est important de prendre conscience de ça, car l’image qu’on a de la confiance en soi ressemble à une personne parfaite, qui va bomber le torse et qui n’a peur de rien.

En réalité, avoir confiance en soi, c’est avoir peur, mais oser quand même.

Tu manques vraiment de confiance en toi à partir du moment où tu n’as pas préparé ton sujet, et que le résultat de ton action va mettre en péril ton image de toi.

Conseil n°3 : ne pas te rejeter entièrement la faute

On a trop souvent tendance à se rejeter complètement la faute après une rupture, en se disant par exemple qu’en réagissant de cette façon plutôt qu’une autre, vous n’en serez pas arrivé à la séparation.

En réalité, c’est beaucoup plus compliqué que ça : une rupture n’arrive que très rarement à cause d’un seul événement isolé.

Généralement, c’est lié à une suite de petits événements qui, mis bout à bout, amènent à la séparation.

Et dans cette suite de petits événements, tu n’es jamais à 100% responsable : il ne faut jamais oublier qu’un couple fonctionne à deux, et que ton ex avait donc aussi sa part de responsabilité.

Conseil n°4 : reconsidérer l’échec

L’échec a mauvaise réputation en France.

L’échec fait pourtant partie de la vie : c’est en échouant qu’on obtient ce que l’on souhaite.

Si tu avais peur de l’échec lorsque tu étais enfant, tu n’aurais jamais appris à marcher.

Mais vu que tu n'étais que tout petit encore, tu ne comprenais que, pour les adultes, l'échec est synonyme de honte, alors tu as continué, et tu as réussi.

Il faut remplacer le terme échec par le terme apprentissage : tu n’as pas échoué, tu as appris.

Si on a aussi peur de l’échec, c’est parce qu’on pense qu’échouer va nous éloigner des autres, que les autres vont arrêter de nous aimer et nous mépriser.

Pour autant, c’est exactement l’inverse qui se produit dans la réalité.

Une relation qui se termine ne veut pas dire que c’est un échec.

Parfois, une relation ne peut pas durer plus longtemps : la vie a fait que vos priorités ont changé, ou que votre vision du futur à changé, ce qui amène à une incompatibilité, et il n’y a rien de mal à ça.

Depuis tout petit, on a été conditionné à ce qu’une relation amoureuse soit faite pour durer jusqu’à ce que la mort nous sépare, et la fin d’une relation nous pousse donc à deux choses :

  1. Penser que c’est un échec, car ça aurait dû durer toute la vie.

  2. Nous pousser à récupérer notre ex, car la relation doit forcément continuer.

Considère plutôt cette relation comme une relation qui ne pouvait pas durer plus longtemps et dans laquelle tu as appris énormément de choses pour ta prochaine relation.

Conseil n°5 : travailler sur tes pensées limitantes

Tu peux avoir beaucoup de pensées limitantes après une rupture, et c’est normal.

Une pensée limitante est une pensée qui, par définition, va te limiter dans ta vie.

Ça va être par exemple penser que tu ne retrouveras jamais quelqu’un de bien dans ta vie ou que tu n’en vaux pas la peine.

Ces pensées-là peuvent te bloquer dans un cercle vicieux qui va t’amener chaque jour à perdre confiance en toi, car à quoi bon vivre une nouvelle relation si de toute façon tu penses que tu n’en vaux pas la peine ?

Si tu veux travailler sur tes pensées limitantes, je te recommande ce livre qui résume parfaitement comment fonctionne tout ce système de pensée.

Ca peut également te servir si tu penses à ton ex sans arrêt.

Conseil n°6 : redéfinir tes forces

Lorsqu’il s’agit de confiance en soi, on va instinctivement minimiser nos forces et maximiser nos faiblesses.

En théorie, ça n’a aucun sens de faire ça, car chaque personne à ses propres forces et faiblesses, c’est donc irrationnel de privilégier uniquement l’un ou l’autre.

Il est important ici de te demander pourquoi tu préfères privilégier tes faiblesses plutôt que tes forces ?

Généralement, ça va être pour confirmer notre discours intérieur qu’on est pas assez bien et donc justifier notre manque de confiance en soi.

Mais en réalité, ce n’est qu’une question de point de vue : c’est à toi de décider si tu préfères te concentrer sur tes forces ou si tu préfères te concentrer sur tes faiblesses.

Prends du temps pour toi, et réfléchis donc aussi à toutes tes forces en tant que personne : ça va te permettre de rééquilibrer la balance, de mieux te connaître, et de savoir sur quoi tu dois travailler pour devenir encore meilleur.

Conseil n°7 : travaille sur une seule chose à la fois

Il n’existe pas de confiance en soi unique : la confiance en soi est répartie dans plusieurs thématiques différentes.

Tu peux avoir une énorme confiance en toi lorsque tu dois prendre des décisions au travail, et perdre tes moyens lorsque tu dois aller parler à une personne qui te plaît.

C’est une bonne chose de prendre conscience que tu as déjà confiance en toi dans au moins un domaine de ta vie : tu ne pars pas de zéro et, si tu as réussi à atteindre une bonne confiance en soi dans un domaine, il n’y a aucune raison que tu n’y arrives pas dans un autre.

Tout est une question de méthode, et rien d’autre.

Je vais reprendre l’exemple que je viens juste de citer et faire comme si c'était ton cas.

Quand tu es au travail, tu arrives à prendre des décisions difficiles et être confiant dans tes décisions là où d’autres perdent leurs moyens.

En comparaison, lorsque tu te retrouves dans la rue et qu’une personne te plaît, tu perds complètement les pédales et tu envies ceux qui ont l’air d’exceller dans ce domaine.

Quelle est la différence entre ces deux cas ?

Lorsque tu prends des décisions, tu n'es pas complètement serein, mais tu maîtrises tellement ton sujet que tu sais que, peu importe les résultats, c’était la meilleure option à prendre.

C’est la même chose pour les personnes qui vont draguer dans la rue : ils ressentent aussi de l’anxiété, mais ils sont tellement préparés que, peu importe les résultats, ils savent qu’ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes.

Prends un domaine de ta vie où tu manques de confiance en toi, documente-toi un maximum, prépare-toi du mieux que tu peux, puis lance-toi.

Le plus important, c’est de comprendre que ce n’est pas le résultat qui compte, mais le fait que tu n’as laissé aucune place au hasard avant de te lancer.

Conseil n°8 : être patient et mesurer tes progrès

Un changement ne se fera jamais en un claquement de doigts, tu dois pratiquer dès que tu en as l’occasion et noter ta progression.

À force de mesurer tes progrès, tu vas gagner en confiance en toi, car tu vas voir un résultat clair sur papier : en te comparant avec la personne que tu étais lorsque tu avais commencé ton travail, tu vas te sentir bien avec toi-même et fier d’avoir osé.

Imaginons par exemple que tu manques de confiance en toi par rapport à ton image et que tu souhaites être plus sportif.

Pour atteindre ton objectif, tu vas devoir aller à la salle de sport pendant disons 1 an, mais, problème : tu as honte de ton corps.

Au début, ne te conditionne pas à devoir aller à la salle de sport 3 fois par semaine et à faire deux heures d’exercices.

Si tu fais ça, tu ne vas pas y aller.

La première semaine, achète simplement tes affaires de sport.

La deuxième semaine, va à la salle de sport pour demander un tour de découverte et t’inscrire.

La troisième semaine, va à la salle de sport une seule fois et fais un seul exercice.

La quatrième semaine, va à la salle de sport deux fois et fais deux exercices.

Etc, etc, jusqu’à atteindre tes heures par séance, trois fois par semaine.

Ne te précipite pas, note tes ressentis et ce que tu as fait, et n’oublie pas relire tes notes chaque semaine pour te rendre compte de ta progression.

Conseil n°9 : Te faire plaisir

Se faire plaisir est super important après un événement stressant comme lorsque tu vas oser quelque chose de nouveau.

À chaque fois que tu auras progressé dans ton travail de confiance en toi, fais-toi plaisir en t’offrant quelque chose que tu aimes comme un bon plat ou un bain relaxant.

Quelle est ta situation ?

Tourner la page et reprendre confiance en soi n'est jamais facile, dans quel domaine manques-tu de confiance en toi à cause de ta rupture ?

Quelle est la première petite action qui pourrait te permettre de commencer à reprendre confiance en toi dans ce domaine selon toi ?

Donne-moi ta réponse dans l’espace commentaires juste en dessous et je te donnerai mon point de vue.

S’abonner
Notifier de

2 Commentaires
plus ancien
plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}